L’objet du délire

Reporters
Reporters • La Cinq • septembre 1989

En 1989, la diffusion d’un tour de périphérique hypnotique par le Prince Noir dans l’émission Reporters sur la chaine La Cinq, fascine et marque les esprits du public motard.

Dans les temps qui suivent, quelques petits princes incolores endossent sans mollir la réputation de l’inconnu, et se font passer pour lui.
L’audace est celle de l’imposture, et la seule prise de risque est de se faire démasquer, mais la mayonnaise ne prend pas. Le phénomène de la démultiplication des princes noirs se calme, laissant le discret Prince Noir à son anonymat et à la magie du mythe.

Il faudra attendre encore quelques années pour que soit finalement battu le record de la supercherie. Avec une malice tout juste suffisante pour berner la crédulité de quelques uns, et se fabriquer en plus d’un passé, un curriculum vitae de motard soi-disant sulfureux.
Celui-là est un champion du monde. Un mytho de compétition.
Il dit de lui-même qu’il a eu plusieurs vies, et il y a lieu de penser qu’il ne les maitrise pas toutes mais qu’il est assurément plus vieux que son grand-père.

Rien de plus banal qu’un mythomane. Les icônes de pacotille, ça court les rues… plus que le périphérique à 200km/h. Et il y a toujours chez ces frustrés forts en gueule quelque chose à la fois fascinant et abject.

Un décryptage de la fabrication d’un prince des mythos peut s’avérer un exercice amusant, mais celui-ci devra être le plus factuel possible parce qu’il s’agit de réhabiliter la légende du Prince Noir.

commentaires

Publicités

Un commentaire

  1. Ghost Rider, en vrai, c'est moi · octobre 21, 2015

    « Moi, des princes noirs, y’a pas plus tard que la semaine dernière, j’ai mangé avec quelqu’un qui m’a dit « je suis le Prince Noir » et j’étais très… ça m’a fait rigolé parce que je me suis dit voila, c’est beau, mais aujourd’hui, des Princes Noirs, y’en a des centaines en France, des milliers, et aujourd’hui, les médias, en France et ailleurs, y’z’aiment bien faire des zéros de tout… »
    T’inquiète garçon, tu en es un… de ZERO ! :-))

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s